T comme trop bon et…

C’est le moment de continuer notre alphabet gourmand, alors on espère que vous êtes toujours au rendez-vous. Aujourd’hui, la lettre T est à l’honneur, comme Trop bon mais aussi comme de nombreux desserts.

Comme l’heure du goûter est proche, on commence par des tuiles aux amandes. Des biscuits croquants au goût subtil d’amandes, parfaits pour accompagner un café, un thé ou un chocolat chaud. Si vous êtes un amateur de chocolat, on vous conseille plutôt de faire des truffes au chocolat. Et ne vous méprenez pas, c’est plus simple qu’il n’y parait. Dans un premier temps, il vous suffit de faire fondre, dans une casserole, le chocolat avec le beurre. Hors du feu, on ajoute les jaunes d’œuf et les sucres. On laisse reposer le tout au frigo afin que le mélange se solidifie puis on forme des petites boulettes que l’on roule dans le cacao. Voilà, le tour est joué !

Pour le dessert, on se tourne vers la traditionnelle teurgoule. Un riz au lait parfumé à la cannelle dont la particularité réside dans la méthode de cuisson. En effet, celle-ci doit cuire environ cinq heures au four à basse température et dans un plat spécifique.

On part maintenant à la découverte des desserts de nos régions avec la fameuse tarte tropézienne. Il s’agit d’une brioche au sucre moelleuse laquelle est fourrée d’un mélange de deux crèmes, pâtissière et au beurre. Un dessert pas très léger, mais tellement bon que l’on aurait tort de s’en priver. On fait désormais une escale dans le Poitou, avec le tourteau fromager. Un gâteau rond et épais dont la surface noire donne l’impression qu’il est brûlé. L’intérieur est moelleux, aérien et légèrement sucré, un régal pour les papilles !

On s’envole maintenant jusqu’en Italie, pour découvrir le tiramisu au chocolat. Un dessert composé de biscuits à la cuillère imbibés dans du café que l’on étale dans le fond d’un plat et que l’on recouvre d’une crème onctueuse au mascarpone et du chocolat fondu. On réitère l’opération une deuxième fois, puis on saupoudre de cacao. Buon appetito !

Saveurs automnales

L’été touche bientôt à sa fin et il est grand temps de préparer la prochaine saison. Pour faire le changement en toute sérénité, prenez de l’avance en concoctant des petits plats aux saveurs automnales.

Préparez des gelées de coing, idéales pour le petit-déjeuner ou bien en entrée pour accompagner du foie gras. Pour réaliser cette gelée, on vous recommande de cuire les fruits à feu doux dans l’eau avec le jus de citron et la vanille pendant une petite heure afin de les attendrir et de les parfumer.

Pour une entrée légère, tournez-vous vers la soupe de courge. Grâce à sa belle couleur orangée, elle donne du peps à vos assiettes et vous permet de faire le plein de vitamines. Pour la rendre encore plus onctueuse et goûteuse, insérez quelques cuillères à soupe de crème fraiche ainsi que des épices (curry, curcuma, paprika). Privilégiez aussi les autres fruits phares de saison comme la citrouille ou le butternut qui font d’excellents veloutés, soupes, gratins, tartes…

Bien évidemment si l’on vous dit automne, vous pensez tout de suite aux longues promenades en forêt et forcément à l’incontournable cueillette des champignons. L’une des meilleures variétés est sans doute le Pieds de mouton. Il accompagnera vos viandes et gibiers à merveille. Il n’a pas besoin de grandes préparation pour être bon, faites-le simplement revenir à la poêle dans une noisette de beurre avec une persillade.

Et pour le dessert, ça sera un gâteau aux châtaignes. Simple et rapide à faire, il va conquérir aussi bien le palais des grands que des plus petits. Vous pouvez aussi le napper de crème anglaise ou d’un coulis de chocolat, c’est un délice !

M comme mégabon et…

La lettre gourmande à l’honneur cette semaine est le M. On vous dévoile toutes les petites douceurs qui se cachent derrière…

On commence par un dessert aérien et onctueux, la mousse au chocolat. On la retrouve à la carte de nombreux restaurants et on se laisse souvent tenté par elle au moment du dessert. Mais sachez que vous pouvez facilement la faire à la maison. Pour cela, faites fondre le chocolat puis mélangez-le avec les jaunes d’œufs et le sucre. Ensuite, battez les blancs en neige jusqu’à ce qu’ils soient bien fermes. Vous pouvez alors les ajouter à l’aide d’une spatule au mélange précédent. Une fois que la préparation est bien homogène, placez-la au réfrigérateur quelques heures. Vous pouvez aussi faire des mousses au chocolat blanc, tout aussi savoureuses.

En dessert ou en guise de mignardises, il est impossible de faire l’impasse sur les macarons à l’italienne ou à la française. Pour la première, on utilise du sucre cuit, soit un sucre que l’on fait fondre dans une casserole avec un peu d’eau jusqu’à ce qu’il atteigne 118°C. La seconde technique est plus simple et conviendra mieux aux plus novices en cuisine.

Une fois les coques réalisées, le choix de la ganache reste libre. Vous pouvez réaliser des macarons à la pistache ou bien, pour les amateurs de fruits rouges, des macarons à la framboise. Pour des saveurs automnales, on vous recommande de faire des macarons aux noisettes. Vous verrez que réaliser des macarons n’est pas si complexe à condition de suivre scrupuleusement toutes les étapes de la recette.

 

De la confiture oui, mais de la confiture maison !

A votre spatule en bois et votre bassine à confiture ! C’est parti pour quelques conseils pratiques à la réalisation d’une confiture maison qui vous feront gagner du temps et qui vous permettrons d’obtenir un résultat épatent. On commence…

Pour une confiture onctueuse et goûteuse, faites macérer la veille de votre préparation vos fruits avec le sucre. Usez d’un dénoyauteur pour enlever les noyaux de vos fruits, s’ils en ont bien évidemment.

Une fois vos fruits plongés dans l’eau de la bassine, surveillez bien la cuisson jusqu’à ce que la température de 105°C soit atteinte. Votre confiture est alors prête. Il existe cependant une solution alternative au thermomètre de cuisson pour savoir si la confiture est cuite. Il vous suffit simplement de mettre une noisette de confiture sur une assiette, d’attendre quelques minutes et ensuite de bouger l’assiette. Si la confiture reste figée, c’est qu’elle est prête ! Facile non ?

La conservation est un point important dans la confection d’une bonne confiture. En effet, cette pratique vous permet de conserver indirectement des fruits de saison toute l’année sans pour autant investir dans un déshydrateur de fruits ou une machine sous vide !

Stérilisez simplement vos bocaux vides dans une grande casserole pendant 10 minutes après ébullition. Laissez-les ensuite sécher retournés sur un linge propre puis remplissez-les de votre préparation. Enfin, replongez le tout dans une marmite d’eau de manière à ce que les bocaux entiers soient recouverts, puis portez l’eau à ébullition (15 minutes pour 25cl).

Autre méthode, plus rapide mais nécessitant quelques précautions pour ne pas se brûler, retournez vos pots rempli à ras bord de votre préparation bien chaude, puis laissez refroidir.
Voilà, tout est bon pour une confiture maison simple à réaliser et de qualité. Pensez bien à la conserver dans un endroit frais et à l’abri de la lumière pour une dégustation toute l’année !

Conservation des fruits et légumes

Alors que le poids d’aliments jetés par an ne cesse d’augmenter, il convient de faire des efforts pour conserver ses denrées et préserver nos foyers du gâchis.

Ainsi, en connaissant certaines techniques de conservation, il est possible de maintenir ses légumes de saison frais plus longtemps, voir même de les garder pour une très longue durée. Rangez donc économe et mandoline et prenez note !

Pour commencer, quelques règles de base pour une conservation la plus naturelle possible. Il convient de veiller à ce que vos fruits et légumes soient maintenus séparer dans un endroit frais, sec et sombre. La chaleur et la lumière accélérant le processus de maturation.

Il est aussi possible de conserver sous vide ses produits leur évitant tout contact direct avec l’air ambiant. Pour cela, une machine sous vide ou plus simplement un bac de conservation sous vide vous permettra d’opérer.

Il est toutefois envisageable de placer ses aliments au réfrigérateur, toujours séparés, voir même au congélateur. Dans ce dernier cas, blanchissez et séchez bien vos légumes avant de les mettre dans un sac congélation puis, au congélateur.

Enfin, la technique peut être la plus longue mais certainement la plus efficace : la déshydratation. Cette dernière vous permettra une conservation maximale d’un an sans perdre la qualité de vos produits. Deux solutions s’offrent alors à vous : un déshydrateur de fruits ou un four, et ici, pas besoin d’un four professionnel ! Le vôtre suffira amplement.

Faites préalablement blanchir vos fruits et légumes et déposez-les ensuite au four à une température comprise entre 30 et 40°C. Surveillez régulièrement l’évolution de la cuisson, lente, certes, mais indispensable, et le tour est joué !

Vous l’aurez compris, il est relativement simple d’éviter les allés retours au supermarché pour avoir des fruits et légumes frais et de qualité. Un bon point pour l’environnement et pour votre porte-monnaie !

C comme craquant et…

Cette semaine on craque littéralement pour la lettre C qui cachent de nombreux desserts tous plus bons les uns que les autres.

Première escale au pays de l’Oncle Sam avec le fameux cheesecake. Pour ceux qui n’auraient pas encore la chance de le connaitre, il s’agit d’un gâteau composé d’une base biscuitée croquante recouverte d’une mousse plus ou moins dense et aérienne selon le fromage que vous utiliserez et selon vos goûts. Il est encore meilleur nappé d’un coulis de fruits rouge ou de caramel. On peut aussi remercier les américains d’avoir inventé les cupcakes. Des petits gâteaux individuels ressemblant visuellement à des muffins mais dont la pâte est plus proche du quatre-quarts. Ils sont ensuite recouverts d’un glaçage et de garnitures diverses et variées : bonbons, pépites de chocolat, morceaux de biscuits… On ne quitte toujours pas le continent et on poursuit avec les cookies. Des biscuits croquants le plus souvent aux pépites de chocolat ou aux fruits secs. Petits, on adorait les tremper dans notre bol de lait afin de les ramollir.

Retour aux pâtisseries françaises qui ne sont pas en reste non plus ! Idéal pendant les périodes estivales pour sa légèreté, c’est bien sûr le clafouti. Qu’il soit aux cerises, aux pêches, aux pommes, aux raisins… il est toujours aussi goûteux et apprécié.

Un dessert un peu plus technique mais si bon qu’il mérite que l’on se donne un peu de mal en cuisine : les choux à la crème. En effet, la pâte à choux ne vous permettra aucun faux pas, alors suivez scrupuleusement les étapes de la recette, succès garanti.

On finit sur l’un des incontournables de la pâtisserie française, la crème brûlée. On ne cache pas notre plaisir à rompre délicatement la croûte croustillante au caramel avec la petite cuillère puis à déguster cette crème onctueuse au subtil parfum de vanille.

Au coin, le coing !

On plaisante bien sûr ! On vous interdit de mettre le coing au coin. Ce fruit à la peau duveteuse et à la chair dure ressemble à s’y méprendre à une poire et vous surprendra par ses saveurs inédites. On vous conseille plutôt de l’utiliser dans vos recettes de cuisine car il peut se préparer de nombreuses façons.

Pour un petit déjeuner qui sent bon l’automne, réalisez de la confiture de coing ou de la gelée de coings. Les deux préparations sont simples et très semblables à l’exception que pour obtenir une gelée, il faut filtrer les morceaux de fruits du jus avant d’ajouter le sucre. On compte la même quantité de sucre que de fruits et on les laisse mijoter ensemble dans la casserole sans oublier de remuer régulièrement. Une fois la bonne consistance obtenue, on verse la préparation dans des pots stérilisés et on laisse refroidir. Si vous êtes pressés, on vous conseille de faire votre gelée de coings au Thermomix. Vous aurez juste à mettre les ingrédients dans le récipient et l’appareil fera le reste.

Une autre préparation particulièrement appréciée des amateurs de ce fruit est la pâte de coings. Ces petites gourmandises sont d’une grande simplicité même si vous allez devoir faire preuve d’un peu de patience. En effet, la pâte de coings doit sécher quelques jours avant de pouvoir être coupée en bâtonnets ou en cubes. Si vous le souhaitez, vous pouvez ensuite les rouler dans du sucre cristallisé.

Pour faire manger des fruits à vos enfants, le mieux reste la compote de coings. On vous garantit qu’avec cette préparation ils vont se régaler, et vous aussi !

Vous avez désormais toutes les cartes en mains pour cuisiner le coing de mille et une façons, alors en cuisine !

La cuisine des champignons

Il existe de nombreuses variétés de champignon, chacune au goût et à l’aspect bien distinct. Il est donc impossible que vous n’en trouviez pas au moins une qui vous fasse frétiller les papilles, alors profitez-en car on est en pleine période de récolte.

Impossible de savoir ce qui se cache derrière ce nom si vous ne l’avez jamais entendu : le Pieds de mouton. Il s’agit d’un champignon au goût très léger, il est donc préférable de le mélanger avec d’autres variétés. Il se cuit tout simplement à la poêle dans une noix de beurre et de l’ail et accompagne à merveille les rôtis.

Pour une entrée légère et savoureuse, faites des soupes aux champignons, dans ce plat toutes les saveurs automnales sont au rendez-vous et vous donneront l’impression d’être immergé en pleine forêt.

L’une des variétés les plus appréciées et recherchées reste sans doute les cèpes. Diverses manières de les cuisiner sont possibles : en poêlée, en tarte, dans les risottos, avec des œufs… On vous recommande les veloutés de cèpes, une préparation onctueuse à base de légumes mixés et de crème fraiche.

Bien qu’elles aient un nom un peu barbare et une apparence peu attrayante, elles n’en sont pas pour autant moins bonnes. Vous l’avez sans doute deviné, on vous parle des trompettes de la mort. Mélangés avec de la crème fraiche, elles font d’excellentes sauces pour vos viandes.

Une autre variété est non des moindres, les Girolles. Elles sont particulièrement appréciées pour leur goût fin. Très fragiles, on évitera de les cuisiner avec de l’ail ou de les rincer car elles risquent de perdre de leur saveur.

C’est la saison des tomates

Nous déclarons la saison des tomates officiellement ouverte. Ce fruit-légume est l’ingrédient incontournable de vos recettes d’été à la fois pour sa fraicheur, son goût sucré et légèrement acidulé ainsi que pour sa texture fondante.

Si vous avez l’habitude de la manger tel quel simplement assaisonnée de sel et de vinaigrette, sachez qu’il existe une multitude de recettes à base de tomate qui vous accompagneront lors de vos pique-niques.

Commencez par une soupe froide 100% tomates, appelée Gaspacho en Espagne. Cette soupe, gorgée de soleil, fera voyager vos papilles au pays des toréros. Pour retrouver toutes les saveurs traditionnelles ce plat, il faut ajouter des poivrons, du concombre, de la mie de pain, de l’ail et de l’huile d’olive et mixez le tout.

Partons vers des saveurs orientales avec le taboulé, un plat typique des mezzés libanais. Chaque région a sa recette ce qui fait que les variantes sont nombreuses. De manière générale, cette salade est composée de persil finement émincé, de boulghour, de poivrons, de dés de tomates et d’oignons. Elle est assaisonnée d’une vinaigrette à base d’huile d’olive et de jus de citron.

Vous n’aurez aucune difficulté pour l’insérer dans vos salades d’été car la tomate se marie à merveille avec des crudités, du fromage, de la viande, des fruits de mer, etc. Les recettes sont nombreuses et déclinables à l’infini.

Saviez-vous que vous pouviez réaliser un clafouti en version salée ? Pour cela, il vous suffit de remplacer les fruits par des petites tomates cerise et de ne pas mettre de sucre dans votre préparation. On vous recommande aussi d’ajouter du fromage râpé ou en dés et des herbes aromatiques. Ce plat changera de vos habituels gratins et quiches.

Café gourmand

Il n’est pas toujours simple de trouver LE gâteau qui plaira à tous vos convives. Pour y remédier, osez les cafés gourmands que l’on retrouve dans beaucoup de brasseries et de bistrots. Pas besoin de choisir, vous aurez plein de desserts différents mais version mini histoire de ne pas faire d’indigestion.

Pour être sûr d’éviter les fausses notes, misez sur une ou plusieurs préparations au chocolat avec par exemple des truffes au chocolat. Pour les réaliser, faites fondre les carrés de chocolat et le beurre au bain-marie. Hors du feu, ajoutez l’œuf, le sucre glace et placer la préparation au frigo pour qu’elle durcisse. Vous n’aurez plus qu’à former des petites boules que vous roulerez dans le cacao. Pour un dessert plus aérien, pensez aux mousses au chocolat. Simples à faire, vous n’aurez besoin que de très peu d’ingrédients et d’un bon fouet (ou robot pour les plus chanceux !).

Pour les cuisiniers en herbe, lancez-vous dans la réalisation de bavarois. C’est un entremet composé d’une génoise, laquelle est surmontée d’une mousse de fruits. Ce dessert impressionnera vos convives à coup sûr. Un gâteau plus simple à réaliser qui n’en n’est pas pour autant moins goutu, il s’agit du gâteau au yaourt. Pour accompagner vos cafés gourmands, présentez-le dans des petits moules individuels. Et si vous êtes plutôt pâtisseries made in USA, misez sur les cupcakes (mini). D’aspect, ils ressemblent à des muffins qu’on aurait recouverts d’un glaçage mais au goût, ils sont plus proches du quatre-quarts. Pour ces petites pâtisseries, misez sur l’originalité et customisez-les au maximum.

Après le moelleux, place au croquant avec les tuiles aux amandes. Ce sont des petits biscuits à la forme arrondie à base de blancs d’œufs, de sucre, de beurre de farine et d’amandes effilées.